...au cœur du dernier vignoble gessien

Les cinq actes de la vie de la Maison Saint Joseph

La maison Saint-Joseph fait partie du paysage et de l’histoire de Challex. Située au cœur du village, près de l’église dont elle complète harmonieusement le cadre, elle bénéficie d’un panorama exceptionnel. Ce site paisible a cependant connu bien des vicissitudes.

La maison Saint Joseph aujourd'hui

La maison Saint-Joseph aujourd’hui

Premier acte : construite en 1837 par la congrégation de Bourg, agrandie en 1873 (la façade porte les marques de cette évolution), elle abrite une école puis un pensionnat religieux pour jeunes filles et même, en 1891, la commune lui confie le soin d’instruire les jeunes filles car il n’y a pas d’école publique pour elles. En 1905 elle ferme ses portes suite à la promulgation de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat.

 

Deuxième acte : suit une longue période au cours de laquelle le bâtiment abrite plusieurs familles et se délabre progressivement.

 

Troisième acte : la Mère supérieure, sœur Odile, alors économe de la congrégation, venue visiter les lieux en 1960 est encore aujourd’hui impressionnée à la fois par l’état de délabrement du bâtiment et par la beauté du site. La congrégation décidera néanmoins d’en faire un centre d’accueil pour colonies de vacances et pour convalescents.

 

Quatrième acte : en 1975 la maison retrouve sa vocation en abritant des religieuses retraitées dont l’effectif va se réduire au fil du temps pour aboutir à une décision de fermeture à la mi-octobre 2002, prise par la congrégation de Lyon qui a entre temps fusionné avec celle de Bourg (rappelons que la congrégation gère, entre autres, l’institution des jeunes sourds de Bourg).

 

Cinquième acte : en 2006 la maison est transformée en résidence privée avec la création d’appartements.

 

Ecole, pensionnat, habitation, centre d’accueil, maison de retraite, ce site reste dans la mémoire et le vocabulaire « le couvent ».

retour en haut